Concours International de Chant Choral
Membre du Grand Prix Européen de Chant Choral

International Competition for Choral Singing
Member of the European Grand Prix for Choral Singing

47ème édition : du 1er au 3 Juin 2018

C’est en 1962, du 29 août au 1er septembre, qu’eut lieu à Tours le premier « Festival International de Chant Choral », placé sous le haut patronage d’André Malraux, ministre des Affaires culturelles, à l’initiative de Claude Panterne, fondateur et chef de chœur de l’Ensemble Vocal Jean de Ockeghem. Le programme était très varié : chants folkloriques et populaires, musique vocale contemporaine, musique symphonique hongroise et oratorio. La soirée d’oratorio fut l’occasion d’une première audition mondiale hors la Hongrie de « Istar descendant aux enfers » de Sάndor Szokolay, en présence du compositeur. C’est lors de la soirée consacrée à la musique contemporaine que le jeune compositeur hongrois fut présenté à Francis Poulenc, rencontre qui le marqua profondément.

Le deuxième festival eu lieu du 1er au 5 septembre 1964 et accueillit le Chœur Zoltάn Kodάly de Debrecen dirigé par György Gulyάs, l’Ensemble Vocal de Lausanne dirigé par Michel Corboz, le Chœur Kaval de Sofia dirigé par Athanase Marguaritov et l’Orchestre Symphonique MÁV de Budapest dirigé par Miklos Lukάcs. La disparition brutale de Francis Poulenc en janvier 1963 avait eu un grand retentissement dans le monde musical. Sάndor Szokolay,l’un des plus brillants compositeurs hongrois de sa génération, traduisit cette émotion en écrivant une œuvre qu’il dédia à l’Ensemble Vocal Jean de Ockeghem : « La Déploration à la mémoire de Francis Poulenc » qui fut créée en ouverture de ce deuxième festival par le chœur tourangeau.

Il faudra attendre l’année 1972 et la disparition à Tours du « Festival du Court métrage » pour que naisse, selon le souhait de Jean Royer, alors député-maire de la ville, un festival de la voix, ou plus exactement un concours international annuel de chant choral unique en France intitulé « Rencontres Internationales de Chant Choral » qui se déroulait pendant le week-end de la Pentecôte avec un concert en ouverture le vendredi soir. Le principe du concours restera dans l’ensemble le même tout au long des années, avec des épreuves éliminatoires et des finales, mais le contenu évoluera quelque peu. La catégorie « chœurs d’enfants » sera par exemple provisoirement abandonnée dans les années 80, en accord avec la Ville de Nantes qui organise de son côté, avec de gros moyens financiers, un « Festival de chœurs d’enfants ».

En 1986, la manifestation change de nom et devient le « Florilège Vocal de Tours » en offrant, outre le concours, plusieurs concerts assurés par des ensembles professionnels d’origine et de formation variables, présentant ainsi un véritable florilège du chant choral international. Et c’est en 1988 qu’est créé le « Grand Prix Européen de chant choral » à l’initiative des concours de Arezzo (Italie), Debrecen (Hongrie), Gorizia (Italie) et Tours (France).