Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Revue de Presse 2015
Florilège Vocal de Tours - International choral song competition - Press review 2015
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Accueil
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Infos pratiques
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Concours 2016
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Revue de Presse 2015
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Revue de Presse 2014
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Revue de Presse 2013
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Revue de Presse 2012
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Histoire
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Palmarès
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Galerie Médias
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Grand Prix Européen
Florilège Vocal de Tours - Concours de chant choral - Partenaires

Florilège vocal de Tours : les Américains grands vainqueurs


Après trois jours d'une compétition de très haut niveau, les prix du 44e Florilège vocal ont été remis hier. Dans une ambiance décontractée et surchauffée.


Un an après sa consécration, le chœur de chambre de l'Université de l'Utah a encore une fois remporté la mise, samedi soir. L'an passé, lors de la 43e édition du Florilège vocal, les choristes américains de Sait Lake City avaient gagné le Grand Prix de la Ville de Tours, récompense suprême et, surtout, la clé d'entrée pour participer au Grand Prix européen qui se tient tous les six ans en Touraine. Samedi soir, donc, le chœur de l'Utah est devenu lauréat de ce Grand Prix européen, « l'équivalent de la Coupe du monde de chant choral », expliquait hier, Brigitte Cousin, la vice-présidente du Florilège vocal.


Une vice-présidente heureuse et satisfaite de la 44e édition du Florilège : « Nous avons accueilli environ 500 personnes cette année : avec tous les choristes et les membres du jury, il y a beaucoup de monde à héberger. » Pas de souci pour autant. L'équipe du Florilège, ses bénévoles sont bien rodés et se trouvent en terrain connu dans ce Grand Théâtre qui impressionne bien souvent les choristes venus du monde entier. « Nous avons un grand plaisir à retrouver les gens du Grand Théâtre, continue Brigitte Cousin. L'équipe technique, la régie de scène, les ouvreuses, l'équipe qui fait le ménage... » Et l'ambiance s'en ressent !


Hier, à 17 h, pour la remise des récompenses du Concours international (NDLR: différent du Grand Prix européen), la salle était surchauffée. À l'annonce des résultats, applaudissements et cris de joie étaient au rendez-vous. Et les lauréats du Grand Prix de la Ville de Tours 2015 sont les Syracuse University Singers. Cette année, les chœurs américains ont beaucoup plu !


Delphine Coutier



Une édition au sommet du monde choral international

 

La 44ème édition du Florilège Vocal de Tours, qui se tiendra du 29 au 31 mai 2015, sera marquée au sceau de l’excellence internationale chorale avec la remise du Grand Prix Européen et des prix du Concours international. Le concours Renaissance contribuera à faire du weekend une fête esthétique et précieuse, tandis que le chœur congolais La Grâce apportera sa fantaisie et son exotisme.

 

Entendre et voir cinq des dix meilleurs chœurs amateurs actuels. Du 29 au 31 mai 2015, le Florilège Vocal de Tours aura le difficile privilège d’élire le meilleur chœur écouté en Europe en 2014 – 2015. Car, des six villes européennes qui unissent leurs efforts pour récompenser chaque année l’excellence chorale par un Concours international : Arezzo (Italie), Debrecen (Hongrie), Maribor (Slovénie), Tolosa (Espagne), Tours et Varna (Bulgarie), c’est Tours qui accueillera le concours du Grand Prix Européen de chant choral. Le jury, composé de Jennifer Tham (Singapour), Eric Banks (USA), Mihaly Menelaos (Hongrie), Ragnar Rasmussen (Norvège), Sergey Yekimov (Russie), Gabriel Baltes (France) et d’un représentant du ministère de la culture français aura la délicate mission de désigner le meilleur d’entre les meilleurs des chœurs.

 

Cinq chœurs au sommet. La compétition entre les cinq chœurs prétendants au Grand Prix Européen (Maribor ayant accueilli la manifestation en 2014, elle n’a pas organisé de concours international cette année-là) sera de très haut niveau. Le public de Tours se souviendra du Chœur de chambre de l’Université de Utah, le lauréat du Concours International 2014. Composé d’étudiants diplômés en direction de chœur et dirigé par Barlow Bradford, ce chœur américain avait remporté le premier Prix pour sa première prestation en Europe. Sa rigueur imperturbable, sa technique impeccable et sa qualité sans faille avaient fait la différence en toute fin de concours, faisant oublier au jury un programme peut être un peu trop sage et désuet. En 2015, le chœur américain aura fort à faire pour contrer la richesse musicale, le large répertoire et la gaieté et l’humour communicatifs du chœur Oreya, de Jitomir, vainqueur d’Arezzo 2014. Dirigé par Alexander Vatsek, ce chœur ukrainien a déjà remporté plusieurs des Concours Internationaux des villes participantes au Grand Prix Européen. Il est incontestablement l’un des favoris, même si le chœur de femmes du Glier Institute of Music, également ukrainien, sera peut-être son premier challenger.

 

Forte participation des chœurs de l’Est-Européen. Plus aguerri de cinq ans qu’Oreya, le chœur féminin du Glier affiche aussi une large palette pour son répertoire, abordant même la composition contemporaine dans laquelle il a plusieurs créations à son actif. Le charme de ses choristes, guidées par Galyna Gorbatenko, avait conquis le public de Tolosa en 2014. Mais la surprise pourrait bien venir de Hongrie avec le Chœur de Jeunes Magnificat, vainqueur à Debrecen en 2014. Cet ensemble féminin, dirigé par Valeria Szebelledi, dispose aussi d’un beau palmarès, tant au niveau des concours internationaux que des créations de compositions hongroises. Enfin, Cantores Amicitiae, chœur de chambre de l’Université des Arts Georges Enescu de Iasi et dirigé par Nicolae Gisca, ne viendra pas pour faire office de figurant. Son répertoire de musique du monde, musique chorale roumaine et musique orthodoxe lui a valu le privilège de plusieurs enregistrements. En 2014, ses choristes ont convaincu le jury de Varna de leur talent supérieur. Ces cinq chœurs s’affronteront donc le samedi 30 mai, à 20h00, au Grand Théâtre de Tours lors d’une soirée qui promet d’être riche en émotions.

 

Concours International de styles. Le second rendez-vous incontournable du Florilège sera évidemment le Concours International. Cinq chœurs mixtes y croiseront leur savoir-faire dans des styles fort différents. Le Juvenalia-kuoro, chœur finlandais, donnera résolument dans la modernité avec du jazz, de l’opéra et du beatbox, tandis que le chœur américain Syracuse University Singers parcourra l’histoire de la musique chorale, depuis la Renaissance jusqu’aux chants gospels. Le chœur de chambre mixte suédois Petri Sangare déploiera le répertoire convivial d’une « musique accessible au plus grand nombre », tandis que le chœur macédonien Dragan Shuplevski offrira un répertoire purement sacré, le chœur hongrois Schola Cantorum Sopianensis mixant sacré et profane dans un programme s’étendant de la Renaissance au 21ème siècle. Ajoutons que chacun des concurrents devra inscrire à son programme une œuvre des compositeurs français Bruno Régnier, s’il est un chœur mixte ou de Jean-Christophe Rosaz, s’il est un ensemble vocal à voix égales.

 

Un suspense grandissant. S’étendant sur l’ensemble du weekend, le Concours promet d’être intense. Il débutera le vendredi soir avec le programme imposé, puis se poursuivra le samedi à 15h00 avec le programme libre pour ne s’achever que le dimanche à 14h00 avec le Grand Prix de la Ville de Tours. Véritable compétition d’endurance durant laquelle les chœurs se défient en augmentant au fur et à mesure le niveau de leur performance, ce marathon choral monte en intensité et en passion jusqu’au verdict final. La remise des prix est souvent le théâtre d’une succession d’explosions de joie et de larmes de déception. Même le public n’en sort pas indemne, tant la tension est grande. On se souvient de la déception, en 2014, du chœur letton Emila Darzina Jauktais Koris, dont le geste de se couvrir d’un voile à l’effigie de Mère Teresa à l’issue de son dernier air avait choqué le public ou des pleurs des jeunes choristes biélorusses de Brevis en apprenant leur disqualification pour non-respect des limites d’âge.

 

La Renaissance ou La Grâce. Heureusement, le concours Renaissance apportera peut-être du baume au cœur de certains perdants en récompensant leur affinité avec l’art choral de la Renaissance, un must du Florilège. La compétition se tiendra le samedi 30 mai à 10h00, au Temple. On y attendra certainement les chœurs est-européens et le chœur universitaire de Syracuse. Enfin, comme le jury pourra attribuer des Prix spéciaux, le public décernera son Prix du Public. Les concurrents, qui le savent, feront assaut de séduction chorale et espèrent un public nombreux pour les encourager. La séduction sera d’ailleurs le seul but du chœur congolais La Grâce, conduit par Ambroise Kua-Nzambi Toto. Invité hors concours, et c’est une première dans le programme du Florilège, le chœur de Kinshasa apportera, entre chaque temps fort, la fraîcheur de son originalité et de son exotisme à la manifestation. A l’issue de ce weekend de chant et de passion, tous les chœurs se retrouveront à 18h00, Place de la Résistance, pour un concert gratuit donné aux habitants de Tours. Cette fête chorale clôturera la manifestation dans la réconciliation.